Agrément et certification

Depuis le 1er octobre 2013 tous les professionnels exerçant dans les secteurs de la distribution, de la prestation de services et du conseil doivent posséder obligatoirement un certificat pour l'application ou la distribution de produits phytopharmaceutiques.

Notre certificat    Notre agrément      Liste des entreprises agréées

Le plan ECOPHYTO 2018 / ECOPHYTO II :

Le plan ECOPHYTO 2018 confié par le président de la République au ministre de l’Agriculture et de la Pêche est l'une des mesures proposées par le Grenelle de l’environnement fin 2007 qui vise à réduire et sécuriser l’utilisation des produits phytosanitaires (y compris pour des usages non agricoles).

Objectifs du plan :

- Réduire de 50 % l’usage des produits phytosanitaires d'ici 2018 (Le plan ECOPHYTO II repousse cet objectif à 2025 avec un palier à 25% de réduction à l'horizon 2020)
- Retirer du marché certaines préparations contenant les 53 substances actives les plus préoccupantes, dont 30 avant la fin de l’année 2008.

Moyens du plan :

- Généraliser les meilleures pratiques agricoles économes en produits phytosanitaires (dont l'agriculture bio)
- Communiquer, former, sensibiliser
- Renforcer les réseaux de surveillance des « bioagresseurs » pour adapter au mieux les traitements
- Renforcer la connaissance des effets indésirables de l’utilisation des produits phytosanitaires sur les cultures et l’environnement.

Formation :

Avant la loi GRENELLE II, une partie au moins du personnel de certaines entreprises vendant ou utilisant les pesticides les plus toxiques devaient détenir un Certificat Individuel (certificat d'applicateur élargi et devenu «CERTIPHYTO»), obtenu sur titre (si la personne a un certain niveau de formation ; ingénieur agronome ou forestier par exemple), après un test et/ou après une formation spéciale (délivrée par un Organisme de Formation habilité par les services de l'État (liste disponible auprès des DRAAF)).
La formation « aborde différents points comme savoir réagir en cas d'intoxication, connaître les risques de transfert dans l’environnement ou bien gérer les résidus. Cette formation permet aussi d’échanger sur des méthodes alternatives et sur les principes de la lutte biologique (désherbage mécanique, auxiliaires des cultures, plantes herbicides naturelles) ».
Depuis le 1er octobre 2013, tous les acteurs du domaine doivent avoir reçu une formation validée par ce certificat. Les catégories concernées sont

- Des utilisateurs à titre professionnel de produits phytopharmaceutiques
- Des décideurs en exploitation agricole (obligatoire au 26 novembre 2015)
- Des opérateurs en travaux agricoles (applicateurs de pesticides, applicateurs opérationnels)
- tous utilisateurs à titre professionnel de produits phytopharmaceutiques (Paysagistes, jardiniers, etc...)